Effective July 11, 2021, Saskatchewan entered Step Three of the Re-Opening Roadmap and the public health order relative to COVID-19 was lifted. All restrictions related to the public health order were removed as of that date.

Content in English

Google Translate Disclaimer

A number of pages on the Government of Saskatchewan's website have been professionally translated in French. These translations are identified by a yellow box in the right or left rail that resembles the link below. The home page for French-language content on this site can be found at:

Renseignements en Français

Where an official translation is not available, Google™ Translate can be used. Google™ Translate is a free online language translation service that can translate text and web pages into different languages. Translations are made available to increase access to Government of Saskatchewan content for populations whose first language is not English.

Software-based translations do not approach the fluency of a native speaker or possess the skill of a professional translator. The translation should not be considered exact, and may include incorrect or offensive language. The Government of Saskatchewan does not warrant the accuracy, reliability or timeliness of any information translated by this system. Some files or items cannot be translated, including graphs, photos and other file formats such as portable document formats (PDFs).

Any person or entities that rely on information obtained from the system does so at his or her own risk. Government of Saskatchewan is not responsible for any damage or issues that may possibly result from using translated website content. If you have any questions about Google™ Translate, please visit: Google™ Translate FAQs.

People Shouldn't Disappear

People shouldn't disappear - Tanner Kaufman
Tanner Kaufmann, Regina

C’est dur à voir,

et tout aussi dur à ignorer.

Photos personnelles de Saskatchewanais et Saskatchewanaises ayant tous perdu la vie à cause de l’ivresse au volant.

Onze personnes apparaissent et ensuite disparaissent.

La dernière prise de vue est une vidéo.

J.P. Haughey de Saskatoon porte des lunettes à monture noire et une casquette. Assis au piano, il se prépare à chanter.

« Celle-là est pour vous, que j'ai eu la chance de connaître », déclare J.P. Haughey « et qui avez toujours été là pour moi : un grand merci à tous! »

La vidéo se fige.

L’image de J.P. Haughey disparaît. Il avait 17 ans. Un conducteur ivre l’a tué.

L’écran s’éteint.

Des mots apparaissent.

L’alcool au volant a de graves conséquences sur la vie des gens.

L’alcool au volant a de graves conséquences sur les familles.

L’alcool au volant a de graves conséquences sur tout!

Le message publicitaire est l’élément central de la campagne multimédia People Shouldn’t Disappear visant à éradiquer, en Saskatchewan, l’attitude complaisante envers l’alcool au volant.

« Une sorte d’acceptation persiste et nous voulons faire en sorte que cela devienne inacceptable », a affirmé Kelley Brinkworth, gestionnaire des communications de la Auto Fund de SGI (Société d’assurances de la Saskatchewan).

Tous les ans, le taux de conduite en état d’ébriété, en Saskatchewan, est l’un des plus élevés au Canada, soit trois fois la moyenne nationale.

En effet, l’alcool au volant tue beaucoup trop d’entre nous. Cette dernière décennie, plus de 600 Saskatchewanais sont morts en raison de l’alcool au volant. Il s’agit de la principale cause de décès sur nos routes.

« Ce n’est certainement pas ce genre de première place que nous visons », a affirmé Tyler McMurchy, gestionnaire des relations avec les médias, de SGI.

Malgré des années de publication de statistiques, d’application accrue de la législation et de pénalités plus sévères, les attitudes ne semblent pas avoir changé.

En mai 2016, SGI a décidé d’adopter une approche différente.

« Nous voulions faire appel aux sentiments de nos concitoyens », a indiqué Kelley Brinkworth.

People shouldn't disappear - Danielle Kerpan
Danille Kerpan, Kenaston

SGI a créé la première annonce télévisée People Shouldn’t Disappear au moyen de photos d’acteurs d’une banque d’images. Chaque personne disparaissant dans la photo représentait une personne tuée par un conducteur ivre.

La campagne a eu du succès. SGI a consulté un groupe de discussion pour demander aux membres ce qu’ils en pensaient.

Quelqu’un a demandé : « Pourquoi ne pas avoir utilisé de véritables cas? »

Une idée géniale selon madame Brinkworth.

SGI a commencé à contacter des familles. Kelley Brinkworth leur a expliqué le but de la campagne et la façon dont elle pourrait prendre forme. Bien sûr, il s’agissait de conversations difficiles, ces familles vivant dans la douleur de la perte insensée d’un être cher.

« À ma grande surprise, toutes les familles voulaient participer », a précisé Kelley Brinkworth.

Une mise à jour de la campagne People Shouldn’t Disappear a été lancée en mai 2017, dans le cadre d’une conférence de presse à l’Assemblée législative provinciale.

Des membres de la famille de 12 personnes tuées par des conducteurs ivres étaient présents, assis à l’avant et tenant une photo de leur être cher. Alyscia Kaufmann, veuve de Tanner Kaufmann, a pris la parole seulement quelques mois après le grand bouleversement de sa vie dû à la mauvaise décision prise par un inconnu.

Le premier ministre et son cabinet se tenaient à l’arrière de la salle.

C’était la première présentation publique du message publicitaire.

Au même moment, Sarah Mills de CJME, écrivait sur Twitter que tous visionnaient le message publicitaire et que l’on entendait que des sanglots.

« Impossible de ne pas être pris d’émotion », a ajouté Tyler McMurchy.

L’utilisation de cas véritables a fait de cette campagne, la plus réussie de SGI. Selon les médias sociaux, son succès est sept fois plus important que celui de toutes les précédentes.

Deux tiers des personnes interrogées ont dit s’en souvenir, ce qui est exceptionnel pour une publicité.

« Le succès de cette campagne tient au fait que l’on peut facilement s’identifier avec ces familles, voire se reconnaître dans l’une d’elles », a expliqué Kelley.

Mais le succès le plus important est sans doute la baisse de 32 p. 100, en 2017, du nombre de décès imputables à la conduite avec facultés affaiblies, soit le niveau le plus bas depuis que SGI comptabilise ces décès.

Tyler McMurchy fait cependant remarquer que le nombre d’infractions concernant l’alcool au volant peut varier et qu’avant de rapporter une tendance, SGI devrait avoir davantage de données. Toutefois, ces données préliminaires étant, en effet, positives, cela pourrait être signe de changement.

Bien que consciente que sa prochaine campagne ne surpassera probablement pas le succès de People Shouldn’t Disappear, SGI sait qu’elle a attiré un auditoire maintenant à l’écoute.

SGI a donc décidé de s’adresser aux spectateurs-témoins afin que l’on passe d’une culture de complaisance à une culture de responsabilité. Nous avons tous déjà vu des situations où une personne a trop bu. Combien parmi nous sommes intervenus pour l’empêcher de prendre le volant?

Be a Good Wingman s’annonce donc comme une campagne qui encourage les amis et la famille à être de bons « ailiers » s’appuyant mutuellement en confisquant les clés de la voiture, si nécessaire, en assurant un retour à la maison en toute sécurité, ou encore en offrant un lieu sûr où dormir après avoir trop bu.

Kelly Brinkworth affirme que SGI va continuer à mettre en place une variété de moyens pour convaincre les Saskatchewanais à rejeter toute attitude complaisante à l’égard de l’alcool au volant.

We need your feedback to improve saskatchewan.ca. Help us improve