Learn more about COVID-19 in Saskatchewan:

Content in English

Google Translate Disclaimer

A number of pages on the Government of Saskatchewan's website have been professionally translated in French. These translations are identified by a yellow box in the right or left rail that resembles the link below. The home page for French-language content on this site can be found at:

Renseignements en Français

Where an official translation is not available, Google™ Translate can be used. Google™ Translate is a free online language translation service that can translate text and web pages into different languages. Translations are made available to increase access to Government of Saskatchewan content for populations whose first language is not English.

Software-based translations do not approach the fluency of a native speaker or possess the skill of a professional translator. The translation should not be considered exact, and may include incorrect or offensive language. The Government of Saskatchewan does not warrant the accuracy, reliability or timeliness of any information translated by this system. Some files or items cannot be translated, including graphs, photos and other file formats such as portable document formats (PDFs).

Any person or entities that rely on information obtained from the system does so at his or her own risk. Government of Saskatchewan is not responsible for any damage or issues that may possibly result from using translated website content. If you have any questions about Google™ Translate, please visit: Google™ Translate FAQs.

La grippe sème le chaos au sein d’une famille de Prince Albert

Nota : Le contenu provient de l’Autorité de la santé de la Saskatchewan et a été révisé par souci de longueur.

Randeen Tomiak est à la maison avec sa fille de deux ans et demi, Blake, et son nouveau né, Lukas. La journée s’annonçait aussi belle que rare pour cette mère et enseignante, très occupée, puisque Blake devait aller à la garderie tandis que son aînée, Cadence, devait participer à un camp de soccer. Randeen prévoyait donc de rester à la maison avec son bébé et de prendre un peu de temps pour elle-même. Au programme : une, voire deux siestes, un rêve pour toute mère qui vient de donner naissance.

Family in park
Après les épreuves de la dernière année,
Randeen et sa famille se feront vacciner contre la grippe cette année.

La vie en a toutefois décidé autrement et le sommeil n’a pas été au rendez-vous ce jour là, puisque Blake, aux prises avec une mauvaise toux, est demeurée à la maison à faire de la peinture au doigt pour passer le temps.

« Notre fille a attrapé tous les virus qui circulaient cette année », a affirmé Randeen, qui vit avec son mari, Brett Morrison, et leurs trois enfants à Prince Albert.

« Elle a été hospitalisée à quelques reprises au cours de la dernière année, dont deux fois pour une cellulite. Elle a attrapé la grippe intestinale pratiquement tous les mois, et elle est actuellement sous antibiotiques pour une infection urinaire et doit prendre une pompe pour un rhume. »

Pourquoi tous ses problèmes de santé? Randeen croit que c’est parce que Blake a contracté le virus H1N1 en décembre 2018.

« Je devais sans cesse aller à la clinique avec elle et j’avais toujours la conviction que quelque chose n’allait pas », a déclaré Randeen, inquiète de voir son enfant aussi apathique. Son inquiétude s’est intensifiée lorsqu’elle n’est pas parvenue à réveiller Blake après une sieste.

« Il était évident qu’elle était endormie. Ses yeux étaient très sombres, et sa respiration était très basse et n’était pas du tout comme d’habitude. »

Randeen s’est donc rendue à l’Hôpital Victoria de Prince Albert avec sa fille. Le diagnostic est tombé moins d’une semaine plus tard : influenza causée par le virus H1N1.

« Je n’avais jamais eu aussi peur de toute ma vie. C’était terrifiant, même après notre arrivée au service d’urgence. C’était très pénible de les voir enfoncer leurs seringues dans ses bras tout menus pour prendre toutes ces prises de sang. »

Au cours des deux semaines qui ont suivi, Blake a été gravement malade. « Elle ne se levait qu’une demi heure par jour. Elle était si léthargique. Elle était déshydratée. Ses taux d’oxygène étaient très bas. Nous devions sans cesse nous rendre à l’hôpital. Elle était si malade. »

Il n’y a pas que Blake qui a dû lutter contre le virus.

Randeen et son mari, Brett Morrison, sont eux aussi tombés malades. Brett a découvert qu’il avait contracté le virus pendant qu’il se trouvait à l’extérieur, à North Battleford, pour le travail, tandis que Randeen a obtenu la confirmation de la maladie lors d’un rendez-vous chez son médecin où elle a également appris qu’elle était enceinte.

« À voir mon mari et ma fille, on ne pouvait pas dire qu’ils souffraient de la même chose. Certes, mon mari avait mauvaise mine, mais ma fille… elle avait l’air si mal en point. C’était comme s’ils ne souffraient pas du tout de la même chose. »

« Cela montre que les gens peuvent avoir le virus et transmettre une vilaine grippe à tout vent sans même le savoir. »

Inquiet autant pour la mère que pour la petite, le médecin de famille leur a donné à tous les deux une dose de l’antiviral Tamiflu pour freiner la progression du virus. Toute la famille, à l’exception de Cadence, a été infectée par le virus.

« C’était le chaos total », a déclaré Randeen pour décrire cette période de leur vie et les mois qui se sont écoulés depuis. « Tout le monde avait peur de nous. On nous voyait comme des microbes ambulants. »

Sans surprise, les célébrations des Fêtes de 2018 avec la famille élargie Tomiak-Morrison ont été reportées. D’ailleurs, le report et la réorganisation des activités sont devenus le mot d’ordre pour cette famille à partir du moment où le virus est venu bouleverser leur vie.

Randeen a été malade à plusieurs reprises pendant sa grossesse et a même dû être hospitalisée à la date prévue de son accouchement, non pas pour donner naissance à son bébé, mais en raison d’un virus particulièrement coriace. Le médecin de garde a même dit à Randeen qu’elle était trop malade pour provoquer l’accouchement.

« Tout cela était si effrayant. Ils surveillaient le bébé et son rythme cardiaque et son cœur a monté à 190 battements. Ce fut une expérience très éprouvante. »

La plupart des années, Randeen et sa famille se font vacciner contre la grippe, mais pas l’année dernière.

Elle et son mari se sont juré que ce serait différent à compter de cette année.

« À compter de maintenant, nous allons toujours nous faire vacciner. Je ne veux plus jamais revivre l’année de chaos que nous venons de vivre. »

Randeen espère que l’arrivée de bébé Lukas, qui est né le 8 août dernier en pleine santé et pesant neuf livres à la naissance, marquera le début d’un chapitre nouveau dans leur vie où toute la famille jouira d’une bonne santé.

Pour en apprendre davantage au sujet du vaccin contre l’influenza ou pour trouver une clinique de vaccination contre la grippe près de chez vous, consultez le site 4flu.ca et Saskatchewan.ca/flu.

French flu shot infographic