Learn more about COVID-19 in Saskatchewan. Case numbers are updated daily. 

Effective December 17, all private dwelling indoor gatherings are limited to immediate households only.  Review all public health measures 

Content in English

Google Translate Disclaimer

A number of pages on the Government of Saskatchewan's website have been professionally translated in French. These translations are identified by a yellow box in the right or left rail that resembles the link below. The home page for French-language content on this site can be found at:

Renseignements en Français

Where an official translation is not available, Google™ Translate can be used. Google™ Translate is a free online language translation service that can translate text and web pages into different languages. Translations are made available to increase access to Government of Saskatchewan content for populations whose first language is not English.

Software-based translations do not approach the fluency of a native speaker or possess the skill of a professional translator. The translation should not be considered exact, and may include incorrect or offensive language. The Government of Saskatchewan does not warrant the accuracy, reliability or timeliness of any information translated by this system. Some files or items cannot be translated, including graphs, photos and other file formats such as portable document formats (PDFs).

Any person or entities that rely on information obtained from the system does so at his or her own risk. Government of Saskatchewan is not responsible for any damage or issues that may possibly result from using translated website content. If you have any questions about Google™ Translate, please visit: Google™ Translate FAQs.

Ambulance aérienne de la Saskatchewan

Il y a de bonnes chances que vous connaissiez quelqu’un qui a bénéficié des anges ailés de la province, mieux connus sous le nom de Service d’ambulance aérienne de la Saskatchewan (Air Ambulance Service). Depuis plus de 70 ans, des hommes et des femmes héroïques au service de cette ambulance aérienne gouvernementale viennent en aide aux malades et aux blessés partout dans la province.

Brian Shaw in front of airplane
Le capitaine Brian Shaw

Le service est offert 24 heures sur 24 et 365 jours par année dans la plupart des conditions météorologiques. Le capitaine et pilote Brian Shaw indique que la partie la plus difficile de son travail est de voler par mauvais temps. « Les renseignements météorologiques dans certaines petites communautés ne sont pas suffisamment précis, et nous devons prendre des décisions difficiles quant aux possibilités d’atterrissage. Au bout du compte, lorsque vous aidez à sauver la vie d’un bébé ou d’une personne qui a grandement besoin d’une intervention chirurgicale, les risques en valent la peine. »

Premier service du genre en Amérique du Nord, l’ambulance aérienne de la Saskatchewan a fait son vol inaugural le 3 février 1946. Le premier et le seul aéronef à l’époque était le Noordyun Norseman, un avion de brousse monomoteur. Surnommé « Lifeguard », le Service d’ambulance aérienne dispose aujourd’hui d’une flotte de quatre aéronefs modernes, chacun pouvant transporter deux patients. La flotte effectue des évacuations médicales d’urgence vers tous les endroits accessibles de la province, d’Uranium City à Shaunavon et une multitude de points entre ces villes.

Effectuant plus de 1500 vols par année, une des tâches cruciales qui incombent au Service consiste à s’assurer que les avions demeurent en état de navigabilité. Les techniciens d’entretien d’aéronefs licenciés comme Brad Friesen sont chargés de veiller à ce que les aéronefs respectent les normes et les règlements de sécurité de Transports Canada.

Airplane in Flin Flon
Secours apportés à Flin Flon

« Considérez ceci : chaque avion parcourt plus de kilomètres en un an que votre voiture dans toute sa durée d’utilisation », indique Brad. « À une vitesse de 500 kilomètres à l’heure, il est essentiel que nous vérifiions constamment tout, à maintes et maintes reprises. Notre travail est bien fait si personne ne remarque rien. »

« Lifeguard » intervient régulièrement pour procéder à des évacuations nécessaires en cas d’urgence médicale ou de catastrophe, comme la tragédie de l’autobus des Broncos de Humboldt. Les sauveteurs transportent même les patients par avion vers des centres d’excellence à l’extérieur de la province.

Les équipages de conduite travaillent de concert avec le personnel infirmier autorisé et les ambulanciers paramédicaux aériens du ministère de la Santé et de l’Autorité de la santé de la Saskatchewan qui fournissent des soins en cours de vol. Des médecins ou des équipes médicales spéciales telles que les équipes de transport néonatal se joignent à l’équipage au besoin.

Patient in front of air ambulance
Un patient transporté pour recevoir des soins

Au hangar du Service d’ambulance aérienne de Saskatoon, la tâche d’aider les gens est littéralement devenue une affaire de famille dans certains cas. John Wilson, technicien d’entretien d’aéronefs licencié, fait partie de la deuxième génération d’ingénieur d’entretien au sein de ce service. Son père a commencé à entretenir des avions au hangar du Service d’ambulance aérienne en 1947, au cours de la deuxième année seulement de fonctionnement.

John dit qu’il était destiné à devenir ingénieur d’entretien pour le service aérien public. « Mon père m’emmenait toujours à l’aéroport, alors j’ai grandi entouré d’avions. J’ai piloté l’un des avions de mon père à l’âge de quatre ans et je suis devenu un passionné de l’aviation depuis. J’ai appris très tôt que la sécurité dans les airs commence par un bon entretien au sol. Mon objectif est de veiller à ce que les pilotes et les équipes médicales disposent des meilleurs aéronefs possible afin qu’ils fassent le meilleur travail possible. »

Le pilote Jeff Egeland raconte plusieurs anecdotes personnelles qui expliquent pourquoi il est si passionné par son travail et les gens avec qui il travaille au Service d’ambulance aérienne. Sans ce service, il n’aurait peut être jamais vu le jour.

Jeff Egeland in front of airplane
Le pilote Jeff Egeland

« Au cours de leur adolescence, mes parents ont été impliqués dans un terrible accident de voiture sur une route de gravier cahoteuse dans notre région, près de Medstead. Ma mère s’était cassé le cou, et elle aurait probablement été paralysée à vie si ce n’était de l’ambulance aérienne. »

Il s’est avéré que Jeff aurait de bonnes raisons d’être deux fois plus reconnaissant envers les employés et le personnel médical dévoués qui font partie des ambulances aériennes. Le neveu de sa fiancée a été évacué à Edmonton, alors qu’il était bébé, afin d’être traité pour une malformation cardiaque non diagnostiquée.

Avec de telles expériences personnelles, il n’est pas étonnant que Jeff soit si fier de l’organisme pour lequel il travaille et de ses collègues du Service d’ambulance aérienne.

Group of pilots in front of airplane
Le pilote Jeff Egeland (à gauche), le technicien d’entretien d’aéronefs licencié John Wilson et le capitaine Brian Shaw (à droite)

« Il n’y a personne ici pour qui je ne serais pas prêt à tout faire; le service en soi et les gens qui y travaillent me sont très chers », déclare Jeff. « J’ai piloté beaucoup d’avions pour de nombreux organismes, et aucun d’entre eux n’est aussi engagé et passionné par ce qu’il fait. »

La prochaine fois que vous verrez un petit aéronef survoler votre ville ou la campagne, il pourrait s’agir de votre propre service aérien provincial venant en aide pour sauver la vie de quelqu’un dans votre entourage. Pour reprendre les mots du pilote Jeff Egeland, « Il y a une raison pour laquelle nous travaillons pour le Service d’ambulance aérienne. Tout le monde est motivé par le désir d’aider les gens. »

Il s’agit en effet d’anges ailés.

We need your feedback to improve saskatchewan.ca. Help us improve