Learn more about COVID-19 in Saskatchewan.

Content in English

Google Translate Disclaimer

A number of pages on the Government of Saskatchewan's website have been professionally translated in French. These translations are identified by a yellow box in the right or left rail that resembles the link below. The home page for French-language content on this site can be found at:

Renseignements en Français

Where an official translation is not available, Google™ Translate can be used. Google™ Translate is a free online language translation service that can translate text and web pages into different languages. Translations are made available to increase access to Government of Saskatchewan content for populations whose first language is not English.

Software-based translations do not approach the fluency of a native speaker or possess the skill of a professional translator. The translation should not be considered exact, and may include incorrect or offensive language. The Government of Saskatchewan does not warrant the accuracy, reliability or timeliness of any information translated by this system. Some files or items cannot be translated, including graphs, photos and other file formats such as portable document formats (PDFs).

Any person or entities that rely on information obtained from the system does so at his or her own risk. Government of Saskatchewan is not responsible for any damage or issues that may possibly result from using translated website content. If you have any questions about Google™ Translate, please visit: Google™ Translate FAQs.

Santé mentale et COVID-19

Vivre cette pandémie de COVID 19 peut causer anxiété et angoisse pour chacun d’entre nous. Que vous souffriez de solitude en auto-isolement, que vous soyez inquiet pour la santé de vos proches ou de ce que l’avenir vous réserve, du soutien en santé mentale est offert pour vous aider à traverser cette période difficile.

Trouver du soutien dans votre région

Top

1. Votre bien être mental : conseils pour s’adapter, développer de saines habitudes, gérer le stress et rester en contact

Faire face à l’auto-isolement et à l’éloignement physique

L’être humain est naturellement sociable, et l’auto-isolement est difficile pour tout le monde.

Suivez les lignes directrices provinciales qui s’appliquent à votre situation si vous devez vous isoler, mais trouvez des façons de conserver ou d’adapter des habitudes saines pendant cette période. Consultez Self-isolation (en anglais) pour de plus amples renseignements sur l’auto isolement.

Si vous avez des problèmes de santé mentale, revenez à l’essentiel : mangez des repas équilibrés, reposez vous régulièrement et faites des exercices de base et des étirements chaque jour. Avoir de petits objectifs quotidiens, un horaire flexible et des conversations avec des personnes en qui vous avez confiance pourrait vous aider. Sachez que du soutien en santé mentale est offert si vous en avez besoin.

Même si vous devez garder une distance avec les autres, rester à la maison et éviter les lieux publics, vous pouvez, grâce à la technologie, maintenir un lien social avec vos amis et votre famille.

Si vous avez besoin d’alléger le stress financier pendant votre isolement, vous pourriez être admissible à des programmes de soutien provinciaux ou fédéraux.

Soutien pour les travailleurs (en anglais) et Soutien pour les entreprises (en anglais)

Personne ne vous a oublié pendant votre auto isolement et il n’y a aucune honte à se mettre en isolement volontaire. Vous restez à la maison pour protéger les autres parce que vous vous souciez de leurs besoins.

La technologie offre un bon moyen de garder le contact, mais prenez une pause lorsque vous en avez besoin et trouvez des façons saines de vous détendre et de vous sentir calme.

Si vous avez de la difficulté à vivre votre auto-isolement, vous pouvez demander de l’aide.

Comment faire face à l’auto-isolement

Soutien offert en Saskatchewan

Adopter des habitudes saines

La perturbation qu’a causée la pandémie sur la vie normale peut rendre difficile l’adoption de nouvelles habitudes saines ou le maintien de celles adoptées auparavant. Il existe de nombreuses activités simples et quotidiennes qui, exercées régulièrement, contribuent à améliorer la santé mentale.

  • Il est démontré que l’exercice aide à se sentir mieux. N’oubliez pas qu’il est possible de faire de l’exercice avec les autres tout en respectant les lignes directrices actuelles. Faites de l’exercice à la maison ou envisagez de faire une promenade ou d’autres activités à l’extérieur, si la température le permet.
  • Cuisinez, ou apprenez à cuisiner, des repas sains à la maison.
  • Lisez un livre ou acquérez une nouvelle compétence.
  • Faites une activité qui vous plaît et vous aide à vous détendre, comme la méditation.
  • Adoptez de saines habitudes de sommeil.
  • Passez du temps avec des personnes et des animaux de compagnie de votre foyer qui vous font du bien, ou communiquez par téléphone ou en ligne avec des personnes à l’extérieur de votre ménage.
  • Extériorisez vos émotions en écrivant ce que vous ressentez ou en discutant avec un ami ou un membre de la famille.
  • Faites appel à des services de counseling si vous continuez de souffrir de stress ou d’anxiété. Certains services sont actuellement offerts par téléphone ou en ligne.

Gérer le stress et l’anxiété

Il est naturel de ressentir du stress et de l’anxiété en cette période de grands changements et d’incertitude. Le stress et l’anxiété nous signalent que nous devons nous adapter et surmonter les difficultés afin de protéger les autres et nous mêmes.

La prise en charge d’un membre âgé de la famille, l’inquiétude au sujet de sa propre santé ou de celle d’un être cher, l’ennui, les préoccupations financières, un sentiment de manque d’appartenance ou de liens sociaux, et la « fatigue technologique » sont tous des sources de stress possibles.

Si le stress et l’anxiété causés par la pandémie ont une incidence sur votre vie quotidienne, envisagez d’adopter des habitudes saines qui favorisent une bonne santé mentale. Si vous êtes toujours incapable de vous adapter ou si vous souffrez d’une maladie mentale sous jacente, demandez de l’aide dès que possible.

Soutien offert en Saskatchewan

Gérer la mésinformation concernant la COVID 19

Il existe de nombreuses sources d’information différentes à propos de la pandémie, mais elles ne sont pas toutes crédibles. Les médias sociaux rendent encore plus difficile la recherche d’informations exactes.

Il est important de noter que les modifications apportées aux listes de restrictions relatives aux ordonnances de santé publique sont conformes aux données les plus récentes concernant les cas de COVID 19 et la capacité de gérer de notre système de soins de santé. Les décisions reposent sur les conseils éclairés des professionnels de la santé.

Les professionnels qui travaillent au sein des organismes gouvernementaux et d’autres organismes bien établis sont tenus de respecter des normes élevées afin de s’assurer d’offrir les meilleurs conseils possibles :

Organisation mondiale de la Santé
Santé Canada
Gouvernement de la Saskatchewan

Prendre soin des enfants

Les enfants ressentiront naturellement les mêmes émotions ressenties par leurs parents ou parents-substituts et ne comprendront peut-être pas pourquoi ils ne peuvent pas faire leurs activités habituelles. Ils ne comprendront peut-être pas pourquoi ils ne peuvent pas voir leurs camarades et pourquoi leurs routines ont changé. Voici quelques conseils pour aider les enfants :

  • Restez calme, surtout devant les enfants, mais soyez honnête quant à la situation.
  • Surveillez tout signe de stress (en anglais), comme la difficulté à dormir ou la perte d’appétit. Demandez de l’aide au besoin.
  • Encouragez les enfants à exprimer leurs sentiments.
  • Faites participer les enfants à des activités physiques saines, comme faires des promenades, du traîneau ou de l’exercice.
  • Essayer de maintenir les routines autant que possible.
  • Faites des activités familiales à la maison, par exemple jouer à des jeux de cartes ou à des jeux de société, cuisiner, faire des activités de lecture commune ou d’artisanat ou encore regarder la télévision et des films ensemble.

Le Child Trauma Research Centre (en anglais) de l’Université de Regina offre de nombreuses ressources axées sur les jeunes dans le domaine de la santé mentale et de la consommation de substances.

Lignes directrices pour les garderies

Guide pour les garderies

Les garderies pendant la pandémie de COVID 19 (en anglais)

Communiquer avec les autres

Même si nous restons loin des autres pendant la pandémie, nous pouvons tout de même maintenir le contact.

  • Passez un appel rapide ou envoyez un message texte aux membres de votre famille et à vos amis ou faites un appel vidéo avec eux pour voir s’ils vont bien et offrir du soutien.
  • Pensez aux personnes que vous connaissez et qui pourraient se sentir particulièrement isolées, comme les aînés ou les personnes qui vivent seules.
  • Offrez du soutien lors de vos discussions et maintenez une conversation positive et stimulante dans la mesure du possible. Par défaut, il est naturel de penser à la pandémie et de s’inquiéter, surtout lorsqu’il s’agit du sujet principal abordé par les médias et les médias sociaux et que nous avons un accès limité à nos routines et activités habituelles.
  • Bien que la technologie offre un bon moyen de communiquer, songez à écrire des lettres. Certaines personnes ont écrit des lettres à des inconnus ou à des aînés dans des établissements de soins de longue durée pour leur offrir des paroles de réconfort et d’encouragement pendant cette période.

Aller dehors

L’hiver est là, et la Saskatchewan offre une foule de possibilités d’activités de plein air pour se réunir avec des amis ou pour s’adonner à des activités solitaires qui favorisent la santé mentale. N’oubliez pas de vous habiller chaudement afin de profiter de l’activité le plus possible. Voici quelques exemples d’activités :

  • Se promener avec des amis dans un parc en respectant l’éloignement physique.
  • Faire de la raquette ou du ski de fond dans des sentiers locaux ou dans un parc provincial à proximité. Des entreprises locales ou des groupes d’activités de plein air peuvent vous louer de l’équipement.
  • Aller glisser avec les membres de votre ménage.

Informez vous auprès d’organismes communautaires locaux comme les groupes de médias sociaux, les pages de loisirs municipaux ou les babillards pour connaître les activités récréatives offertes tout au long de l’hiver.

Travailler à domicile

Travailler de la maison peut être vécu différemment d’une personne à l’autre. Certaines apprécient le télétravail tandis que d’autres le trouvent difficile. Voici quelques façons d’établir un bon équilibre travail - vie personnelle sain lorsque vous travaillez à domicile :

  • Conservez la même routine que celle que vous aviez lorsque vous travailliez au bureau, comme prendre une douche, s’habiller et déjeuner.
  • Établissez un espace confortable et dédié au travail, si possible.
  • Assurez vous de fixer des heures de travail régulières et de prendre des pauses pendant la journée.
  • Prenez des pauses pendant la journée. Faites de courtes méditations, communiquez avec des personnes par téléphone ou en utilisant la technologie, faites des étirements, passez du temps avec un membre de votre famille ou un animal de compagnie, ou lisez quelque chose que vous aimez.
  • Restez en contact avec vos collègues.
  • Prenez le temps de vous éloigner de votre bureau et de bouger.

Savoir quand demander de l’aide

Il est souvent difficile de savoir quand il est approprié de demander de l’aide aux autres. Bon nombre de personnes ressentent probablement la même chose que vous et attendent que quelqu’un parle de ce qu’elles vivent. Il est important de compter les uns sur les autres et d’être ouvert aux discussions sur notre santé mentale.

Si vous n’êtes pas à l’aise de demander de l’aide à un ami proche ou à un membre de votre famille, des professionnels vous écouteront et vous fourniront des outils pour améliorer votre santé mentale.

Soutien offert en Saskatchewan

Vivre un deuil ou une perte pendant la pandémie

Qu’il s’agisse de la perte d’un emploi ou d’un être cher, le deuil est particulièrement difficile lorsque nous ne pouvons pas nous rassembler en personne avec nos amis et notre famille.

Tout en respectant les restrictions actuelles, essayez de faire les choses qui vous aident habituellement à surmonter un deuil ou une perte en toute sécurité. Si vous en êtes incapable et que les sentiments de deuil et de perte deviennent trop accablants, il est important de demander de l’aide.

Top

2. Consommation d’alcool, de cannabis et d’autres drogues : des façons sécuritaires de gérer le stress et l’anxiété

Gérer les répercussions de la COVID 19 peut augmenter le stress et l’anxiété chez bon nombre d’entre nous. À court terme, boire de l’alcool ou consommer de la drogue peut vous aider à gérer ces émotions, mais cette habitude pourrait également aggraver votre état de santé et votre bien être.

Si vous êtes atteint de la COVID 19 ou d’une autre maladie qui touche vos poumons :

Vous pourriez courir un risque plus élevé de surdose mortelle si vous consommez des dépresseurs (downers) puisqu’ils ralentissent la respiration.

  • Exemples de dépresseurs qui ralentissent la respiration : les opioïdes (comme le fentanyl, la morphine, l’hydromorphone, l’héroïne, l’oxycodone ou la méthadone), la gabapentine et les benzodiazépines.
  • La consommation de plusieurs drogues, même en petites quantités, peut également augmenter le risque de surdose.
  • L’alcool est également un dépresseur et peut contribuer à une surdose s’il est mélangé avec des drogues.

Fumer du tabac, du cannabis ou d’autres drogues peut aggraver votre maladie si vous êtes infecté par la COVID 19 ou si vous êtes atteint d’une autre maladie qui touche vos poumons.

Être conscient du changement de vos habitudes

Il est facile de perdre de vue à quelle fréquence nous consommons de l’alcool ou des drogues lorsque nos routines et nos horaires habituels ont changé. Tenez une liste ou un journal dans lequel vous indiquez la date de la consommation d’alcool ou de drogue, la quantité consommée et ce que vous avez ressenti par la suite. Il existe plusieurs applications vous permettant de suivre vos habitudes, ou vous pouvez faire le suivi sur papier. Évitez de faire une réserve d’alcool ou de drogues – plus vous en avez à la maison, plus vous êtes susceptible d’en consommer.

Évaluez votre consommation d’alcool ou de drogues (HealthLineOnline.ca) (en anglais)

Pas prêt pour un changement? (HealthLineOnline.ca) (en anglais)

Alcool : connaître ses limites : guide pratique d’évaluation de sa consommation d’alcool (CCDUS)

Rester en sécurité

Suivez ces conseils pour réduire les répercussions négatives sur votre santé et votre bien être :

  • Ne partagez pas de verre, de bouteille, de cannette, de joint, de cigarette électronique, de pipe, de pipe à eau ou d’autres articles et nettoyez-les soigneusement. Le partage de ces articles augmente le risque de transmission de la COVID 19 et d’autres maladies.
  • Utilisez le système de jumelage, soit en personne ou par téléphone, par envoi de messages textes ou par clavardage, tout en respectant l’éloignement physique.
  • Évitez la consommation excessive d’alcool ou de drogues.
  • Soyez très prudent lorsque vous consommez un nouvel alcool ou une nouvelle drogue, ou lorsque vous prenez une drogue provenant d’une nouvelle source. Les drogues de la rue, même emballées comme des médicaments sur ordonnance, peuvent être contaminées par d’autres substances comme le fentanyl. Commencez par une petite quantité et allez y lentement!
  • Diminuez les risques pour votre santé en respectant les limites suivantes :
    • 10 verres par semaine pour les femmes – au plus 2 verres par jour, la plupart des jours de la semaine;
    • 15 verres par semaine pour les hommes – au plus 3 verres par jour, la plupart des jours de la semaine.

Directives de consommation d’alcool à faible risque du Canada

Conseils sur la réduction des méfaits chez les personnes qui consomment des drogues pendant la COVID 19 (en anglais)

Intervention en cas de surdose pendant la pandémie de COVID 19 (en anglais)

Prévenir les surdoses d’opioïdes – Naloxone à emporter (en anglais)

Être parent et la consommation d’alcool et de drogues

Pendant la pandémie de COVID 19, les enfants et les jeunes peuvent voir les adultes de leur ménage boire de l’alcool ou consommer de la drogue, ou bien augmenter leur fréquence de consommation.

La façon dont un parent consomme de l’alcool ou des drogues peut influencer les décisions de ses enfants concernant la consommation d’alcool ou de drogues. Aidez les enfants et les jeunes à acquérir des habitudes plus saines en adoptant des comportements responsables et en discutant de ces sujets avec eux. Rangez tout alcool, drogue à usage récréatif ou médicament sur ordonnance dans un endroit de la maison où les enfants et les jeunes n’ont pas accès.

Pour réduire les risques pour la santé, les jeunes ne devraient pas consommer d’alcool jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge légal. S’ils choisissent de boire, ils devraient le faire sous supervision parentale.

Directives de consommation d’alcool à faible risque du Canada

Parlez à vos enfants (en anglais)

Le rétablissement chez les adolescents : mesures à prendre si la consommation d’alcool ou de drogues cause des problèmes dans la vie de votre adolescent (en anglais)

La consommation d’alcool et de drogues chez les jeunes (en anglais)

Top

3. Soutien offert en Saskatchewan : ressources communautaires en santé mentale

Vivre cette pandémie de COVID-19 peut causer anxiété et inquiétude pour chacun d’entre nous. Des mesures de soutien en santé mentale sont disponibles pour vous aider à traverser cette période difficile.

Trouvez de l’aide

  • Ligne Info-Santé 811 : Ces services en santé mentale et en toxicomanie sont toujours à votre disposition offrant, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, du soutien en situation de crise, des conseils permettant de gérer votre situation, de l’information ainsi que des liens menant à des ressources communautaires.
  • Espace mieux-être Canada : Dirige les gens vers des pairs aidant, des travailleurs sociaux, des psychologues et d’autres professionnels avec qui ils pourront parler dans le cadre de séances de clavardage confidentielles ou d’appels téléphoniques, et offre des renseignements crédibles et un soutien pour aider à résoudre les problèmes de santé mentale et de consommation de substances.
  • Programmes d’aide aux employés et à la famille : Votre employeur ou votre milieu de travail pourrait avoir un programme auquel vous pouvez avoir accès pour des services de counseling à court terme en personne, par téléphone ou en ligne.
  • Mobile Crisis Centres : ses services mobiles d’intervention d’urgence sont situés partout en Saskatchewan et sont disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. 
    • (Centre de la Saskatchewan) West Central Crisis and Family Support Centre
      du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de 13 h à 17 h.
      (après les heures normales de bureau : 306-933-6200)
      306-463-6655

    • (Nord de la Saskatchewan) Piwapan Women’s Centre – Ligne d’écoute téléphonique
      24 heures sur 24, 7 jours sur 7
      306-425-4090

    • Prince Albert Mobile Crisis Unit (service mobile d’intervention d’urgence)
      du lundi au vendredi, de 16 h à 8 h;
      Samedi et dimanche, 24 heures sur 24
      306-764-1011

    • Regina Mobile Crisis Services (service mobile d’intervention d’urgence) – Ligne d’assistance mobile
      24 heures sur 24, 7 jours sur 7
      306-757-0127

    • Saskatoon Mobile Crisis (service d’intervention en situation de crise)
      24 heures sur 24, 7 jours sur 7
      306-933-6200

    • (Sud Ouest de la Saskatchewan) Southwest Crisis Services (service en situation de crise)
      24 heures sur 24, 7 jours sur 7
      1-800-567 3334

  • Ligne Jeunesse, j’écoute : service offrant du counseling professionnel, des renseignements et de l’aiguillage. Téléphone (1-800-668-6868), message texte (686868) ou clavardage en ligne. Ces services sont confidentiels, gratuits et disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. 
  • Farm Stress Line : service offrant du soutien pour les agriculteurs et les éleveurs, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Pour communiquer avec ce service, composez le 1-800-667-4442.
  • Appels Amicaux : La Fédération provinciale des Fransaskoises et Vitalité55+ vous présentent les visites sociales au téléphone pour les personnes aidantes ou les personnes aînées seules ou isolées, avec un bénévole de la Croix-Rouge canadienne. Vous pouvez contacter la coordonnatrice de la FPF par courriel : coordonnatrice.fpf@gmail.com ou appeler 1-639-533-3842.
  • Breaking Free Online : Fondée sur des données probantes, cette ressource (bilingue) pour le rétablissement et le soutien en matière de consommation de substances est offerte en ligne et comprend aussi une application téléchargeable, Companion.
  • Service national d’intervention surdose (NORS) : 1-888-688-NORS (6677)
    Cette ligne téléphonique sans frais, ouverte 24 heures sur 24, vise à prévenir les surdoses mortelles en mettant en contact des personnes seules qui consomment de la drogue avec des pairs bénévoles qui peuvent envoyer de l’aide au besoin.
  • Espoir pour le mieux être : La ligne d’écoute d’espoir pour le mieux être vous permet d’avoir accès à des conseillers expérimentés qui discuteront avec vous ou vous aideront à trouver d’autres services près de chez vous. Cette ligne s’adresse aux Autochtones, et des services de counseling sont également offerts en cri, en ojibwa et en inuktitut.

 

Family Service Saskatchewan, en partenariat avec l’Autorité de la santé de la Saskatchewan, appuie les cliniques de soins de santé mentale, gratuites et sans rendez-vous. Les services de ces cliniques, qui offrent une séance de counseling gratuite, sont maintenant accessibles par téléphone.

Services de counseling en santé mentale, sans rendez-vous (sites en anglais seulement) :

L'Association canadienne pour la santé mentale, Division de la Saskatchewan (en anglais), a mis en place des lignes téléphoniques pour aider les personnes qui éprouvent des difficultés en cette période de changements :

  • Ligne provinciale: 306-421-1871
  • Ligne provinciale pour les jeunes: 306-730-5900
  • Moose Jaw: 306-630-5968
  • North Battleford: 306-441-5746
  • Prince Albert: 306-940-7678
  • Regina: 306-535-4292
  • Rosetown: 306-831-4083
  • Saskatoon: 306-270-3648
  • Swift Current: 306-741-5148
  • Weyburn: 306-861-4951

Des renseignements sur les mesures de soutien pour les entreprises et les travailleurs sont également disponibles (en anglais).

We need your feedback to improve saskatchewan.ca. Help us improve